French Contribution To Pakistan Studies

logos partenaires

Ce séminaire réparti sur trois jours les 3, 5 et 6 février 2014 se veut un état des lieux de la recherche française au Pakistan, plus particulièrement celle consacrée à sa partie méridionale. Dans le cadre d’une extension de la DAFA (Délégation Archéologique Française en Afghanistan), les chercheurs français sont venus travailler au Pakistan peu après l’indépendance du pays. Aujourd’hui, cinq groupes de chercheurs appartenant à des disciplines diverses et relevant du CNRS, de l’INALCO ou de l’EHESS y poursuivent leurs travaux.  Ces équipes se regroupent régulièrement dans le cadre du CSSK (Centre for Social Sciences) créé en 2011 à Karachi et qui demeure dans les locaux de l’Alliance française. A cet égard, la France occupe une place de choix. Ces équipes ont noué des liens solides avec des institutions et des universités pakistanaises.

Ce séminaire est supporté par l’Ambassade de France en partenariat avec Quaid-i-Azam University à Islamabad

Les thèmes

Cinq thèmes principaux seront abordés selon un axe chronologique: paléontologie, archéologie protohistorique de la civilisation de l’Indus, archéologie islamique, sociétés et cultures périodes coloniale et postcoloniale, et études contemporaines.

Th1 paléontologie: depuis la découverte du baluchitheriumpar Jean Loup Welcomme, Grégoire Métais et l’équipe paléontologie ont poursuivi leurs travaux sur l’évolution des vertébrés dans différentes zones du sud Pakistan, en collaboration avec le département de géologie de l’université du Sindh à Jamshoro.

Th2 archéologie protohistorique de la civilisation de l’Indus : dans la continuité des travaux conduits par Jean-François Jarrige, une équipe dirigée par Roland Besenval, puis Aurore Didier, s’est déplacée vers le Makran pour étudier le peuplement protohistorique au 3ème millénaire av. J.-C. et l’assemblage céramique en relation avec la civilisation de l’Indus.

Th3 archéologie islamique : sous la direction de Monique Kervran, l’équipe commence son troisième chantier de fouilles à Bhanbore (en janvier/février de cette année), après le delta de l’Indus et Sehwan Sharif. Elle travaille en collaboration avec une équipe italienne, ainsi que le Département des Antiquités.

Th4 sociétés et cultures périodes coloniale et postcoloniale : Michel Boivin a réuni une équipe interdisciplinaire pour étudier la ville de pèlerinage de Sehwan Sharif. Soutenu par le Département de la Culture, Gouvernement du Sindh, plusieurs missions collectives se sont déroulées pour analyser les multiples facettes du pèlerinage

Th5 études contemporaines : ce dernier groupe réuni divers spécialistes comme Mariam Abou Zahab ou Laurent Gayer. Centrés sur l’approche politologique et géopolitique, ils travaillent sur différentes thématiques comme politique et urbanisme ou politique et criminalité.

Les enjeux scientifiques

Les enjeux scientifiques sont multiples. Le principal enjeu est double : mettre en valeur l’importance du Pakistan dans la recherche, de la préhistoire à la période actuelle, et mettre en exergue l’implication de la France dans la recherche internationale. En d’autres termes, il s’agit d’une part de montrer la continuité dans la durée, et la diversité, de la recherche française au Pakistan, et d’autre part d’introduire le Pakistan sous un jour nouveau, à savoir comme un territoire qui permet de retracer la chaîne de l’évolution animale, puis humaine, des origines jusqu’à nos jours. Ce séminaire proposera un panorama complet des travaux français sur le Pakistan aux Pakistanais, ainsi qu’à la communauté scientifique internationale.

lundi 3 février  2014 : Quaid-i-Azam University à Islamabad

mercredi 5 et  jeudi 6 février : Alliance  Française de Karachi

Le programme complet sur : http://www.afkarachi.com/spip.php?article458&var_mode=calcul

logos du cssk

Advertisements